mercredi 21 novembre 2012

Quelques douceurs chez Sébastien Gaudard

Du simple, de l'authentique (et un peu trop de sucre) chez Sébastien Gaudard. En particulier, une tartelette à la poire à rendre jalouse votre grand-mère.

Chou vanille (4,20€)

Pâtisserie Sébastien Gaudard - Chou caramélisé à la vanille
Régressif et sucré: une coque de caramel bien cuit qui se casse en bouche à la dégustation (que de sensations). Pâte à chou un peu molle. Crème mousseline à la vanille, ronde, aérée, onctueuse. [par contre, il est beaucoup plus petit que sur la photo ...]


Eclair au marron (3,50€)


Pâtisserie Sébastien Gaudard - Eclair au marron
Peu de glaçage (cool), réalisé, semble-t-il, avec du chocolat blanc. Mousse de marron, un peu farineuse, qui assèche le palais, comme le fruit, et légèrement alcoolisée. Très sucrée et plutôt discret en marron.


Tartelette poire (4,50€)


Pâtisserie Sébastien Gaudard - Tartelette poire
Le drame de ce gâteau : il est trop petit. Parce qu'il est vraiment, mais vraiment, mais vraiment trop bon. Feuilletage épais, riche, friable, TRES bien cuit. Poires parfumées et crème d'amande ultra fondantes. Trop peu de fruit, mais c'est lié à la taille. Je recommande donc d'acheter une double dose ...


Sébastien Gaudard
22 rue des Martyrs
75 009 Paris

Métro Notre Dame de Lorette ou Saint Georges

3 commentaires:

  1. C'est bien là le seul drame des gâteaux de Sébastien Gaudard, la petite taille des produits et du coup les prix relativement élevés car pour se caler on est obligé d'en acheter deux !

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord sur la taille des pâtisseries...
    Le Paris Brest par exemple est normalement un gâteau généreux, nul le cas ici.
    J'ai pu goûté également la tartelette au citron qui (cela reste un avis personnel)dispose d'une bonne crème au citron mais malheureusement elle est mal accompagnée d'une pâte (sablée ?) juste transparent au niveau du goût.....

    Cedric

    RépondreSupprimer
  3. I wouldn't have any problem d'acheter une double dose de tartelette poire...particulairment cette instant.

    RépondreSupprimer