mercredi 22 mai 2013

La Pointe du Grouin en version sucrée

Dégustés et appréciés à la Pointe du Grouin, cette adresse ouverte il y a un mois près de chez Casimir, et découverte par Estérelle Payany :


Un far breton dé-li-cieux :

Far breton - La Pointe du Grouin
Vu le visuel, on pourrait craindre une pénurie de pruneaux, mais nenni : ils sont en fait en nombre très correct, fondants et onctueux. Joli goût lacté, légèrement vanillé. Texture fantastique, ultra fondante elle aussi. Dommage : le dessus cramé (mais pour 2€ - oui, 2€ seulement - on oublie ce petit détail)

Du pain perdu au caramel beurre salé :

Pain perdu caramel beurre salé - La Pointe du Grouin
Lacté et fluffy. Petit goût de pain au lait. Nappé de ce caramel terrible.


Sans oublier un sandwich mémorable, au coucou de Rennes (mais c'est hors sujet ici)

La Pointe du Grouin
desserts : 2€
8 rue de Belzunce
75 010 Paris
Métro Poissonnière

8 commentaires:

  1. Ils ne sont pas très beaux ces gateaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en matière de pâtisserie il est parfois bon de se méfier des apparences :)

      Supprimer
    2. Je certifie que s'ils ne sont pas très "beaux", il doit être certainement très bon !

      Supprimer
    3. Didier Chocolat23 mai 2013 à 09:35

      OH QUE OUI...!!! Combien as-tu raison,Louise. Cela rejoint un de mes précédents commentaires "coup de gueule" contre cette mode de l'apparence. Il faut que cela flatte l’œil et l'ego et tant pis pour le goût.... Et bien je suis comme toi, qu'importe le flacon pourvu que l'on ait l'ivresse... Et vive les dégustations les yeux fermés pour ne pas polluer le goût par la vue... Tien, je devrais tenter ce restaurant où l'on mange dans le noir complet, pour voir ce que cela procure comme sensation....

      Supprimer
    4. Je ne suis pas du tout d'accord, le visuel est une promesse de maitrise de savoir faire de la part d'un patissier. S'il n'arrive pas à maitriser la cuisson (ici sur 2 pièces différentes, ça fait beaucoup), comment le futur client peut avoir confiance ?? Dans l'esprit du client pourquoi le patissier maitriserait-il plus le goût que l'apparence ? On n'est pas à la maison où l'on peut pardonner des erreurs de présentation si le mets est bon, mais là c'est un commerce donc le client doit être séduit d'abord par le visuel. Il n'a pas à parier sur le bon goût alors que la présentation a été baclée. Beau et bon, c'est tout de même une des bases de la pâtisserie. Il serait dommage de niveler par le bas.
      Et puis n'oublions pas que les parties brulées sont hautements cancérogènes. Mais c'est vrai que pour 2 euros seulement, on peut oublier ce petit détail...

      Toutefois, j'adresse une mention spéciale à ce blog qui est vraiment magnifique et qui fait partie de mes favoris.

      Supprimer
    5. oui, c'est sûr, si l'on peut avoir du beau et du bon, c'est mieux !

      Concernant la maîtrise des cuissons, personnellement, j'en ai tellement marre de voir des pâtes pas assez cuites, voire crues (et ça peut arriver dans des adresses connues ...) que pour 2€, et quand le reste est vraiment bon, je peux bien me donner la peine d'enlever les parties cramées, mais ça n'est que mon point de vue !

      A bientôt sur ce blog et bonne journée !
      Louise

      Supprimer
  2. J'ai trouvé le far si bon que j'y suis retournée très vite pour en reprendre (avec une ficelle au coucou de Rennes aussi). Et le gâteau au chocolat se révèle aussi plus délicieux que beau... (Ce jour-là, j'ai pris 1 dessert sur place et 3 à emporter :-))

    RépondreSupprimer
  3. Je note l'adresse ! Car si je connais la Pointe du Grouin dans sa version nature, celle-ci n'est pas mal non plus et plus près de chez moi !

    RépondreSupprimer