jeudi 23 mai 2013

La prochaine dégustation de 750g Le Mag

Aujourd'hui, je vous propose de gagner une place pour la prochaine dégustation sucrée du magazine 750g Le Mag. En effet, vendredi en 8, la rédaction du magazine et 3 lecteurs goûteront la sélection de [gâteau1] et de [gâteau 2] (un casting de rêve dont j'étais le talent scout) qui paraîtra dans les 2 prochains numéros. Un ticket vous est réservé, et voilà comment jouer.
[ajouté ce vendredi 24 mai : un grand merci à tous pour vos bons mots ! La main innocente de C. a finalement désigné Nathalie. Peux-tu, chère Nathalie, envoyer un mail à louise [at]raids-patisseries[dot]com pour que je te communique les infos utiles ?]


1/ déjà, il faut que vous soyez dispo vendredi 31 mai à 14h, à Paris ...
2/ ... avec de préférence le ventre léger (14 magnifiques pâtisseries seront dégustées)
3/ laissez un commentaire expliquant très brièvement si vous recherchez le beau ou le bon dans une pâtisserie (vaste débat déclenché par le billet d'hier)

Je donnerai demain soir sur Facebook le nom de l'heureux gagnant !

Exceptionnellement, voici un petit lien de promo, car on peut encore s'abonner à ce chouette magazine à des conditions scandaleusement avantageuses. https://www.facebook.com/lapagede750grammes/app_553174164726188

21 commentaires:

  1. Tout d'abord merci de nous proposer cette place !!!
    Je suis dispo le 31 mai à 14h et je participe donc avec grand plaisir !!

    Beau ou bon telle est la question ...
    Le beau suscite l'envie et le bon satisfait nos papilles ... En ce qui me concerne, je préfère le bon au beau quand je sais que c'est une valeur sûre. Quand je ne sais pas, j'avoue me laisser tenter par le beau mais il n'est arrivé d'être très déçue.Le beau est parfois tellement beau qu'on n'ose pas le manger mais c'est un vrai plaisir pour les yeux.
    En conclusion, je pense que le goût et donc le bon reste primordial ;-)

    Anne-Sophie C.

    RépondreSupprimer
  2. Je cherche le bon; sans aucun doute. Comme dans tous les mets cuisinés (et le monde entier) il est évident que le beau/le visuel a un intérêt, de même que tous les sens qui en réalité sont joints pour une sensation unique. Mais un mets beau , déjà, peut être trop esthétique pour faire naître une émotion. Et surtout, je recherche une satisfaction des papilles et de la mâche: je veux qu'une pâtisserie explose de saveurs en bouche et me sentir réconfortée par sa texture et l'alchimie des goûts. Avec les yeux, n ne parvient pas à ce plaisir.

    Riane

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette formidable opportunité!
    Je participe avec plaisir en abordant le délicat sujet du beau et du bon. En fait, le plus délicat dans cette affaire, c'est qu'une pâtisserie, aussi belle soit-elle, ne peut être jugée (d'après moi) qu'à son goût. Il est ô combien décevant de se lécher les babines devant une pâtisserie d'une extraordinaire beauté et d'une saveur quelconque. Je préfère nettement m'attarder sur une tarte un peu de guingois mais absolument divine !
    Sur ce, je te souhaite une agréable fin de journée!
    Nathalie

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette opportunité!
    Je cherche définitivement le goût. Trop de gâteaux nous font de l'oeil et le palais est biensouvent déçu. Pour moi, le goût c'est l'équilibre qu'a trouvé le pâtissier dans ses dosages. Je suis très gourmande et j'anticipe mon plaisir parfois juste sur l'intitulé d'un dessert. Il y a des pâtisseries très classiques qui proposent des gâteaux dont le visuel ne sort pas forcément des sentiers battus néanmoins ce sont d'excellents produits. En revanche il faut sentir à l'oeil un minimum de maîtrise de réalisation et de cuisson sur le gâteau ou l'entremet. Mais pour moi le goût prime (trop de pâtisseries anglo-saxones jouent sur le visuel et donnent peu d'intérêt aux papilles.)
    L'idéal bien entendu est d'obtenir les deux.

    RépondreSupprimer
  5. Je tente ma chance :)
    Pour moi "le bon" reste vraiment primordial, le goût, les saveurs, l'équilibre global... mais je pense que "le beau" joue un rôle non négligeable... Malheureusement je ne peux pas tout goûter et il faut (trop) souvent faire des choix, et là, comme on n'a pas forcément des recommandations à portée de main, c'est souvent le visuel qui permet de s'orienter... à tort ou à raison, c'est la dégustation qui seule permettra de juger!

    RépondreSupprimer
  6. Le "beau" c'est subjectif, on a chacun nos critères esthétiques.
    Je préférais parler de travail soigné, d'équilibre dans la composition, ou d'originalité (dans le sens audacieux) quant à l'aspect visuel.

    Après je préfère goûter avant de juger. L'oeil nous trompe! D'ailleurs la réaction récurrente quand on mange quelque chose d'à priori "pas très bon", c'est d'ouvrir grand les yeux une fois qu'on a "vu" que c'était délicieux!

    Après, je suis le principe "form follows function". La forme dans laquelle a été conçu le dessert doit aller de pair avec les intentions gustatives du pâtissier et la nature de sa création.

    RépondreSupprimer
  7. Waouh, quel joli cadeau Louise !!
    Alors personnellement, j'avoue que le visuel a une grand importance puisque c'est une promesse du plaisir à venir.
    Mais la beauté d'une patisserie n'est pas forcement dans sa sophistication ou son raffinement, non !
    La beauté peut prendre la forme d'un pain aux raisins dégoulinant de crème ou d'une tarte aaux fraises un peu en bataille mais à la fraicheur impeccable.
    Bref, gourmandise, générosité et fraicheur sont autant de détails qui séduisent notre yeux et font d'une patisserie, une belle patisserie !

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Louise, je me rendrai dispo direct!! Mon estomac frémit et accepterait de se vider pour se préparer dès aujourd'hui si nécessaire, tu vois le genre.
    Pour répondre à ta question, je te dirai que pour moi la Pâtisserie est un peu à la Gastronomie ce que les accessoires sont à la Mode. Tout est affaire d'impulsion, d'instant, de craquage complet... et rarement de faim ou de besoin. Donc le visuel n'est pas négligeable, c'est probablement ce qui fait que je viens. Le goût c'est ce qui garantit que je reviendrai. Mais le choix entre les 2 étant insatisfaisant, je te dirai que ce que je recherche surtout c'est la simplicité. Qu'elle soit visuelle ou gustative, je m'y retrouve quand c'est le leitmotiv parce que c'est ma petite idée de la sincérité et donc de la perfection.
    Bonne journée!
    Ana

    RépondreSupprimer
  9. Je pense que l'on peut pas concevoir une patisserie réussie sans le beau et le bon réunie : pour qu'on ai envie de la gouter, il faut qu'elle soit jolie, gourmande, qu'elle donne envie mais une fois en bouche, la beauté n'a plus son mot à dire et il ne faut pas oublier que c'est d'abord une patisserie et non pas un objet d'art donc c'est à ce moment qu'elle doit etre bonne donc les deux sont indissociables.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour et merci pour cette opportunité
    Moi a priori je dires que le bon. Quand je mange (surtout des pâtisseries que j'adore) ces pour me faire plaisir. Or le plaisir n'est pas seulement gustative. On mange avec TOUT nos sens (si l'on fait bien attention). L'odorat nous permet d'déprécier les arômes, l'ouïe le craquent, le toucher les textures et le goût les 4/5 (un autre thème de débat) saveurs fondamentales. La vue, elle nous permet de choisir, de nous donner un aperçu, une idée de ce que l'on va a déguster. On mange tout d'abord par les yeux. C'est le sens primaire qui nous aide a choisir devant un vitrine plein de merveilleux gâteaux, mis á part l'expertise d'un(e) bon(ne) vendeur(euse).
    Pour moi les 5 sens son indissociable lorsqu'on se régale en mangent.
    D'accord j'ai pas suivi la consigne ("très brièvement"!!!) mais je suis bien dispo le 31 mai a 14 heures et pour les pâtisserie j'ai toujours un GRAND espace dans mon ventre
    Miguel Roqueni

    RépondreSupprimer
  11. En ce qui me concerne, je recherche avant tout le bon! après le beau est le stade ultime qui permet à celui qui a réalisé son plat de le mettre en valeur et de faire venir le public vers lui plutôt que sur un autre.
    Tout réside dans l'art d'allier ces deux paramètres pour réussir une pâtisserie notamment, il me semble que nombre de boulangeries l'auront déjà compris ;)

    RépondreSupprimer
  12. Je cherche avant tout le "bon"; une odeur qui va me faire saliver, un goût qui rempli ma bouche encore après avoir avalé le morceau de gâteau, une texture, un gâteau peut paraitre vilain mais peut être bon au final; le seul moment de plaisir c'est le moment de grâce, l'instant ou une pâtisserie franchi mes lèvres ! Miam !

    RépondreSupprimer
  13. Ouah! 14 pâtisseries! Mon petit bidon est tout émoustillé! Essayons maintenant de le rendre heureux ce 31 mai...

    Le beau ou le bon... D'emblée, j'hurlerais "le bon" bien-sûr! Le plus important est le goût... une pâtisserie très appétissante qui a mauvais goût équivaut à une grande déception puisque je me serais dit: "la conception relève beaucoup de techniques, le pâtissier doit être vraiment doué". Des étoiles s'illuminent dans mes yeux et... pouf! Il n'y a rien de pire.
    Par contre, je suis la première à ne pas acheter une pâtisserie qui ne me plaît pas visuellement...

    Lorsque je me retrouve chez des particuliers, le bon est important voire essentiel (pour que le repas soit bien réussi), et lorsqu'en plus, c'est beau, le travail est d'autant plus apprécié! Par contre, chez des professionnels, je trouve que puisqu'ils ont la technique, ils ne peuvent que proposer de belles choses.

    En bref, les deux sont importants (lorsque je fais des gâteaux, j'essaie toujours de faire en sorte qu'il soit autant bon que beau), mais l'essentiel est tout de même de faire plaisir à nos papilles... C'est bien pour cette raison que j'aime autant les pâtisseries! :)

    Christine

    RépondreSupprimer
  14. Hmm difficile de trancher; le beau pour les yeux, le bon pour les papilles..mais la patisserie n'est-elle pas une histoire de découverte, un laisser-aller curieux qui nous guide vers un certain réconfort? Dans ce cas c'est à l'instinct qu'il faut se fier, et il est mené par ce qu'il voit avant d'y goûter, le goût en lui-même ne sera que juge de ce qu'il a choisi. Dans un monde idéal, les patisseries ne sauraientt etre mauvaise au goût, et il n'y aurait que le visuel pour les départager. Pâtissière de profession, j'essaie de travailler dans cette optique-là, le gâteau doit être bon pour pour qu'on puisse créer un visuel alléchant, qui ne ment pas au dégustateur. En somme je fais primer le beau sur le bon, car c'est mon moyen d'expression et que les pâtisseries n'auraient pas d'âme sans la signature de l'artisan.
    En tout cas, merci Louise pour cette opportunité :)

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Ami Gourmand!

    Les dieux du sucre et du beurre ont manifestement tout fait pour que je puisse participer a cette mission puisque je suis bien disponible au moment voulu a l'endroit voulu!

    Il me parait évident de chercher a la fois le bon et le beau chez une pâtisserie. Ceci dit, ces deux critères me semblent intimement liés car je considère que la beauté visuel du produit lui apporte du crédit malgré lui au niveau du goût. En effet, en voyant une pâtisserie esthétiquement a notre gout, on part avec envie et ambition en prenant la 1ère bouchée. A contrario, partir négative ne ferait que renforcer les défauts éventuels de la pâtisserie.

    Mais puisque l'habit ne fait pas le moine, essayons de faire usage de nos papilles avec objectivité et enthousiasme!

    RépondreSupprimer
  16. louis_do@hotmail.com24 mai 2013 à 08:48

    Bonjour et merci pour le concours !
    Je pense que le beau est très important car on goute d'abord avec ses yeux.
    Mais quel est souvent la déception du goût alors que le visuel est magnifique!
    Je préfère donc une patisserie qui ne paye pas de mine mais délicieuse !!!
    Bonne chance à tous !
    Louis

    RépondreSupprimer
  17. Que recherche le vrai gourmand avant tout ? Ou tout du moins, pour ne pas généraliser, qu'est-ce que je recherche moi?! L’explosion des papilles !!! Que la première bouchée affole mes sens et conduise à l’extase grâce au jeu des saveurs et des textures ! Que les suivantes entretiennent cette émotion et me transportent dans un ailleurs! Mais l’œil aide à préparer tout cela : mes papilles seraient-elles aussi réceptives si l’œil ne m'avait pas déjà permis de fantasmer sur une allure, me faisant saliver et préparant mon palais au plaisir ?! L'allure non pas belle mais gourmande et généreuse est un prélude au goût qui est le but ultime!

    RépondreSupprimer
  18. Trop tard? Some of us get the post a day late ;((
    I would give my eye tooth for a chance to taste
    Must one be Paris born and bread ?
    Carolg

    RépondreSupprimer
  19. Imaginons une première tartelette aux pommes. Des morceaux de pommes un peu grisâtres de toutes les formes, débordant de leur lit de pâte. Enfin on imagine qu'il y a de la pâte, là, en dessous. Un sirop dégoulinant sur le tout. Vous en prenez? Non. Vous êtes peut-être passé à côté de LA tarte du siècle.
    Mais voilà une deuxième tartelette. De fines tranches de pommes rangées se chevauchant formant une sorte de composition parfaite, semblant à la fois moelleuses et fermes, blondes, un feuilletage aérien, mais délicatement beurré. Une fine pellicule de gelée qui donnent un voile délicatement luisant à l'ensemble. Cela ne se refuse. Seulement voilà, première bouchée, suffoquements! Evidemment, cela paraît un peu de la science fiction. Il est rare qu’une pâtisserie avenante déçoive notre palais.

    Quoiqu’il en soit, c’est bien le bel aspect d'un gâteau qui attirera mon regard en passant devant la vitrine, et son goût délicieux qui me poussera à revenir voir la pâtissière ou le pâtissier de génie.

    Evidemment, si un jour un quelconque blog pâtissier, venait à nous vanter les mérites d’une sucrerie informe et à la couleur improbable, mais aux saveurs exquises, je reverrai ma position.

    RépondreSupprimer
  20. A l'approche d'une pâtisserie, la vitrine me tend déjà les bras ! Que me réserve t'elle ? Mes yeux en sont tout ébahis !
    Le pas de porte franchi, je commence par sentir l'odeur qui règne dans ce lieu magique, tout en me délectant par avance des sensations que ces petites merveilles vont produire une fois en bouche...
    Elles me regardent et me tendent les bras. Mes papilles commencent alors à saliver..., prêtes à les accueillir... Quels goûts auront-elles ? Quel plaisir vont-elles me procurer ? Sont-elles à l'image du visuel ? Vont-elles dépasser cette image ?
    Que dire si le beau l'emporte sur le bon ou inversement ? Pour moi, les deux vont de pair. Et puis, qu'est-ce le beau ? Qu'est-ce que le bon ? Tout dépend de la "relation" entre le gastronome et sa pâtisserie...

    RépondreSupprimer
  21. Anonyme a dit...A l'approche d'une pâtisserie, la vitrine me tend déjà les bras ! Que me réserve t'elle ? Mes yeux en sont tout ébahis !
    Le pas de porte franchi, je commence par sentir l'odeur qui règne dans ce lieu magique, tout en me délectant par avance des sensations que ces petites merveilles vont produire une fois en bouche...
    Elles me regardent et me tendent les bras. Mes papilles commencent alors à saliver..., prêtes à les accueillir... Quels goûts auront-elles ? Quel plaisir vont-elles me procurer ? Sont-elles à l'image du visuel ? Vont-elles dépasser cette image ?
    Que dire si le beau l'emporte sur le bon ou inversement ? Pour moi, les deux vont de pair. Et puis, qu'est-ce le beau ? Qu'est-ce que le bon ? Tout dépend de la "relation" entre le gastronome et sa pâtisserie...

    RépondreSupprimer